AccueilDécouvrir Saint-AvéPatrimoineChâteaux et manoirs

Châteaux et manoirs

Le château de Beauregard

Château de BeauregardParmi les nombreux manoirs, châteaux et maisons nobles que vous croiserez, c'est dans celui de Beauregard au Bourg d'en Bas, que s'est déroulé l'un des faits les plus importants de l'histoire de Saint-Avé.



En effet, le 14 avril 1800, un traité de paix co-signé par le Général républicain Brune et le contre-révolutionnaire Cadoudal, met un terme officiel à la chouannerie en Bretagne occidentale.


Le manoir de Tréviantec

Manoir de TréviantecArrivé quasiment à l'état de ruine il y a quelques années, le manoir de Tréviantec doit sa renaissance à la pugnacité de la famille Le Guen. Les premiers documents sur ce manoir remontent au XVème siècle. Donoal Arz y est mentionné en 1426. Architecturalement ce manoir propose une large variété de styles, mais sa façade particulièrement travaillée conjugue les vocabulaires d'un gothique flamboyant tardif et des prémices de la Renaissance. Ainsi la belle lucarne sud s'orne-t-elle d'un grand fronton triangulaire avec crochets mais avec déjà la présence de demi-colonnes baguées, d'une cordelière et d'une coquille. Le manoir est occasionnellement ouvert au public à l'occasion des Journées du Patrimoine ou de concerts.
 

 

Le manoir de CoëtdigoManoir de Coëtdigo

Le manoir de Coëtdigo-Malenfant est un édifice caché et un peu à l’étroit entre nouveaux lotissements et zone commerciale. Malenfant est en fait le nom du noble, famille unie par alliance aux Collobel du Bot. C’est à Jacques Collobel du Bot qu’est souvent attribuée l’édification du manoir en 1588.
Durant l’Ancien-Régime, d’illustres familles se succèdent à Coëtigo, les Cillart, les Cornulier (dont Claude, président à la chambre des comptes de Bretagne et son fils, René-Charles , président à motrier du Parlement de Bretagne, qui vend en 1719), Olivier Delourme, (architecte du châteaux de Kerguehennec, des églises Saint-Patern et du Mené)... Les actuels propriétaires sont depuis 1974, M.& Mme Jacques de Courcy.
 
L’édifice est sobre mais soigné sa décoration le rattache indéniablement à la deuxième moitié du XVIème siècle. A cet égard il est intéressant de le comparer à ses voisins contemporains. La façade et particulièrement les deux lucarnes Renaissance ne sont pas sans rappeler la décoration du contemporain manoir de Rulliac. Les deux belles cheminées de l’étage quant à elles sont décorées d’armoiries à la manière de ce qui encore visible au manoir de Botloré. La tour escalier en saillie à l’arrière du bâtiment évoquerait davantage Lesnevé pourtant bien antérieur.